SBA Loans Big Lines of Creditbusiness loans Short Term Loads Working Capital best business loans Merchant Cash Advances Equipment Financing Long Term Loans Small Business Loans

Inkling, premier test.

Vous êtes sans doute encore nombreux à en avoir entendu parler à à vous demander si ça vaut le coup.

J’ai ENFIN (ou déjà selon d’autres points de vue)  reçu ma inkling hier. pour ceux qui ignorent totalement ce que c’est je les invite à consulter le site de wacom, le fabriquant du fameux joujou.

Voilà le topo donc pour ceux qui n’ont pas suivi : la inkling se compose d’un clip à accrocher à n’importe quel support papier , c’est la base qui récupère les données. Et avec le stylet (à pointe de bic) on dessine , les traits et la pression sont enregistrés par la base. On branche à l’ordi et c’est magique on peut sortir directement le dessin soit sur photoshop , soit directement vectorisé sur illustrator. En un mot un graal pour le dessineux : dessiner sur papier et avoir une sortie numérique sans avoir à scanner et/ou vectoriser péniblement son dessin!

En théorie c’est magique , merveilleux, parfait!

En pratique voici comment ça se présente.

Une jolie boite (photo plus haut) qui contient donc un étui , qui fait chargeur aussi ( il faut cliquer le stylet dans le tube pour le charger) très pratique pour le transport à mon avis. Et un carton rectangulaire, qui semble être une pochette à cd ,pour installer le inkling manager sans doute… Bon en fait non , c’est le manuel d’utilisation en 8 langues. Il comporte des titres puis débrouilles toi avec les dessins (enfin la plupart sont très clairs heureusement) , les fichiers d’installation se trouvent directement dans la mémoire du inkling . C’est pas plus mal mais l’aspect du manuel sent la tromperie quand même (oui ça a l’air d’un détail mais moi ça m’a fait bizarre)

D’après le manuel donc, il faut charger complètement les batteries de la base et du stylet avant d’utiliser la première fois. Le manuel promet 3h de charge maximum pour que toutes les petites lumières soient vertes … la base s’est bien chargée en moins de 3h (1h30, 2h peut être) mais le stylet à mis au moins le double !  …okayyyy c’est pas grave je n’ai pas commencé à l’utiliser que je me sens un peu pigeonne 2 fois sur des détails.

 

Et enfin le vrai test: qu’est-ce que ça donne à l’utilisation?

J’avoue pour les premiers ne pas avoir attendu la charge complète du stylet.

note : j’ai mis cote à cote la version qui sort directement de inkling (à gauche et en bleu, qui est la couleur par défaut des fichiers inkling) , et le dessin papier scanné (à droite et en noir, couleur du stylet de inkling)

à part un petit gribouilli que je n’ai pas pris la peine de scanner, voilà un premier petit dessin:

Il manque toute une partie du dessin!!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le manuel prévient qu’il ne faut pas mettre ses doigts trop bas pour ne pas gêner le signal, de plus je n’ai pas regardé si la base enregistrait bien le trait (il y a une petite lumière verte qui s’allume à chaque trait), j’ai peut être tout simplement mal tenu mon stylet, gêné le signal ou trop incliné.

Autre test

Beaucoup mieux , la plupart des traits sont corrects.

J’ai fais attention à ce que la petite lumière s’allume et à tenir droit le stylet sans mettre les doigts trop bas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me dis qu’avec un peu d’habitude ça donnera quelque chose de plus précis.

J’entame un nouveau dessin. Je fais attention à la petite lumière, j’essaie d’être un peu plus libre dans mon trait, mais toujours sur un dessin relativement simple.

Certains endroits sont exactement pareils , mais d’autres déconnent complètement . C’est une main ça ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que la base est solidement accrochée, comment se fait-il que certains traits semblent corrects mais décalés ? Peut-être parce que le stylet n’est pas complètement chargé ?

J’ai laissé tranquillement en charge , et ai re-testé ce matin. Cette fois sur un dessin plus fini, plus propre. J’ai ajouté du détail comme les hachures dans les cheveux pour voir si ça captait bien. J’ai fais attention à ce que la base soit bien fixée, à ce que ça enregistre bien , à tenir assez correctement mon stylet .  Puis j’ai essayé de dessiner assez librement tout de même. Et voilà le résultat :

 

… Sans commentaires!

Je vais continuer mes tests: Voir si la pince métallique (qui n’était pas placée entre la base et le stylet) de mon support à fait interférence , voir si en m’installant plus à plat et en veillant à avoir tout le temps une tenue correcte du stylet va améliorer le résultat.

Bref voilà pour une première impression.Les défauts observés viennent peut être du manque de prise en main. Je l’espère en tout cas.
Mais c’est loin d’être l’outil magique qu’on attend tous, qui numérise tout nickel en faisant ce qu’on veut sur papier.

 

PS: j’ai oublié de parler du rendu vectoriel, qui est lui par contre un très bon point.

Donc , dans inkling sketch manager , on voit les fichiers , on peut voir l’animation du dessins, les calques . Pour enregistrer dans un format utilisable il faut cliquer sur une des 2 icônes illustrator ou photoshop. Si on enregistre ça fait un fichier .wac sans autre choix.

Photoshop rien à dire de plus ça donne ce que vous avez vu plus haut. la seule précision que je pourrais apporter c’est que le fichier est en 600dpi, très bonne résolution donc!

illustrator: on a chaque trait vectorisé de mon point de vue de façon très correcte (mais je n’ai pas encore beaucoup poussé l’expérimentation) . En fait ça ne demande qu’un minimum de pratique des outils vectoriels pour retoucher son dessin . L’avantage étant qu’on a juste un trait ultra propre , et pas de grain du papier à nettoyer.

Ceci dit je conseillerais avant n’importe quelle manip dans illustrator de faire “simplifier le tracé” car il y a énormément de points superflus (comme pour photosop , il doit y avoir au moins 600 point par pouce tellement il y en a!). J’ai essayé en gardant 95% de précision des courbes, le dessin ne semblait pas altéré du tout et les courbes étaient bien propres avec un nombre de point assez proche de l’optimal .  A voir sur un dessin plus complexe mais ça me semble bien mieux parti que l’enregistrement des données par la base en tout cas.

 

Lire la 2e partie du test : C’EST PAR ICI