Inkling, test partie 2.

Et voici déjà un 2e volet du test de la inkling. Pour ceux qui n’auraient pas suivi voilà le premier test.

 

Pour le premier article j’ai fais un test découverte , et surtout sans prendre de précautions et sans réellement explorer les détails. Mettre un peu à l’épreuve ce que Wacom nous promet en fait : pouvoir faire des croquis n’importe où avec une bonne sortie numérique… Pas concluant du tout sur ce point.

 

Ici j’essaie un peu de voir ce qui pose le plus problème , et comment améliorer les défauts observés.

Voici donc ce que j’ai essayé : me mettre à plat sur ma table à dessin. Dessiner sur du papier imprimante (c’était le cas pour tout mes tests précédents) et sur du papier dessin (du Canson C à grain pour ne pas citer la marque) , j’ai peu de choses à dire sur le papier utilisé par contre j’ai pendant ces tests observé quelque chose de très significatif :

 

Avant de commencer, on m’avait conseillé de faire un point dans chaque coin pour voir sir inkling peut se calibrer dessus pour gagner en précision.

J’ai commencé par là mais ai tout de suite observé que la base ne captait pas toujours bien. J’ai ainsi orienté mes essais dans ce sens.

 

Le signal est très facilement perdu au moindre obstacle. Ca comprend aussi la main bien sûr! et les traits qu’il me manquait dans les tests précédents, c’était sans doute dû au fait que j’avais légèrement tourné le poignet pour dessiner !

en image voici une position de ma main relativement normale : sur la base la lumière du milieu n’est pas allumée : il ne capte pas le point que je fais sur la feuille!

Ceci étant observé je me dis que comme je suis droitière je vais décaler la base vers la gauche de ma feuille pour avoir plus d’amplitude de la main sans bloquer le signal.

J’ai testé un peu les limites supérieures droites de réception (le trait en haut à droite, mais ça se verra mieux sur les résultats plus loin mais voilà la limite au-delà de laquelle ça ne capte plus) et surveillé pour le reste du dessin que la lumière s’allume bien à chaque fois, comme on voit sur la photo ma main semble moins gêner le signal : la lumière du milieu est allumée.

Ok , donc décaler la base semble être une partie de solution. Voyons ça dans ISM (Inkling Sketch Manager, je ne vais pas répèter le nom complet à chaque fois )

Voici comment ça se présente: une zone représentant la feuille de papier format portrait .Visiblement c’est configuré pour que la base se trouve bien au milieu : une partie du dessin , bien enregistrée malgré tout  puisque présente dans l’aperçu, déborde de la zone blanche.

J’exporte tel quel dans photoshop , je vous enregistre l’entièreté du document (j’avais rogné sur les précédents pour me concentrer sur le dessin)

Le cadre blanc qu’on voit dans ISM est bel et bien le cadre du document photoshop : il manque une partie du dessin!

 

Dans  ISM  il y a une option d’édition du dessin …une seule : la rotation. Je déplore ici qu’on ne puisse simplement glisser le dessin pour le faire entrer dans le cadre, mais soit , je teste la rotation .

Le dessin tourne par 45° à la fois (je le fais tourner de 90° au final) , le cadre blanc reste orienté format portrait. Les parties manquantes du dessin, rentrent dans le cadre . J’exporte dans photoshop, tourne l’image en format paysage pour que le dessin soit à l’endoit: hourra mon dessin est là mais ça a rogné une petite partie (heureusement insignifiante ici) sur le haut!

Et pour illustrator. Ceux qui connaissent le programme s’en doutent . D’habitude quand on enregistre le document ne fait pas la taille du cadre qu’on a dessous, mais la taille des points les plus éloignés du centre. Bref ça prend tout le dessin à sa limite. L’exportation vectorielle de ISM fait de même.

Voici ce que j’ai obtenu (enregistré tel quel en jpg ensuite, pour les prochaines fois , il faudra que je pense à vérifier la résolution dans illustrator, parce que autant dans photoshop c’est très bon, autant là c’est cracra)

Même si je ne m’étend pas sur le sujet, voici le dessin réalisé sur papier canson. Relativement fidèle mais très imprécis.

Conclusions : Les dessins semble plus fidèles à l’original que les précédents , mais il y a encore des imprécisions. Mais pas de partie manquante et pas de gros décalage. Je remarque aussi que les grands traits faits en une fois sont les plus imprécis.

Finalement plus que se placer à plat etc… L’important c’est de placer la base légèrement en décalage en fonction de la façon de tenir son stylet pour ne pas perturber le signal. MAIS ça reste imprécis.

 

Voilà ce qui me gène le plus en fait: Wacom nous vend cet outil comme étant  à destination de professionnels, exemples à l’appui (voyez le site , voyez la vidéo de promo) alors que , pour reprendre la formulation de mon frère : C’est comme vendre une wii mote à un chirurgien et lui demander d’oprérer avec!  c’est très bien foutu pour ce que c’est , mais c’est un jouet , pas un outil de précision.

C’est exactement pareil avec la Inkling. C’est très amusant , c’est pas mal , ça enregistre pas mal les traits une fois bien placé , mais ça ne remplacera pas le scanner loin de là.

 

Personnellement je l’utiliserai quand je fais mes brouillons cardasses à redessiner sur photoshop. Ça sera quand même plus propre et m’évitera de scanner (je déteste ça) vu que mes croquis ne sont jamais précis de toute façon! ou pour me mettre plus activement au vectoriel , mais en tout cas jamais pour faire un dessin propre sans retouche.

 

 

 

18 comments

  1. Orbie says:

    oufffff merci !
    j’attendais impatiemment des commentaires sur ce nouveau truc “miracle” de wacom
    je me doutais bien que ce ne pouvait pas être aussi génial que sur la vidéo, mais j’avais envie d’y croire quand même …
    c’est sur que je ne vais pas m’en acheter un à la lecture des tes tests
    merci encore !

    continue de nous partager tes trucs et astuces

  2. Vyrhelle says:

    Ça me paraissait aussi trop beau pour être vrai. On m’avait filé le lien vers la vidéo en disant que ça m’intéresserait. Mais je suis restée sceptique et visiblement à raison. Je vais conserver mon bon vieux scanner et ma tablette graphique encore un bon moment :D
    Merci pour ce test très révélateur!

  3. Eleithel says:

    arf, décevant, quand même. J’espère qu’ils vont s’améliorer techniquement dans les prochaines années, sur le principe c’est une technologie qui fait bien envie quand même !
    Merci d’avoir partagé tes expériences ici en tout cas, c’est bien intéressant ! :)

  4. Sylvain G says:

    Bien utile, ce test. Merci ! :)
    Parce que ce gadget qui avait l’air si tentant se révèle plutôt un piège, finalement…

  5. Mii says:

    Super! Merci Pacotine pour toutes ces infos que je découvre grâce à ton blog! La vidéo laisse miroiter, qu’il s’agit d’un objet révolutionnaire, certes, et mais surtout wacom le présente sous une fausse image de perfection, et c’est bien de découvrir “réellement” ses fonctions, qu’il ne s’agisse pas de montage ou autre.
    à bientôt.

  6. Delfe says:

    Test toujours intéressant vu le peu qu’on en trouve.
    Je suis déçu comme pas mal de monde à sa lecture, surtout sur la conversion vectorielle dont j’attendais beaucoup.
    Cependant j’ai pu voir d’autres tests d’utilisateurs (sur Youtube) qui semblaient être plus concluants, notamment par le fait que la personne en question “repassait” ses traits, mais c’était propre à son style.

    Je reste sur ma faim donc, et garde espoir ^^

  7. audejavel says:

    Bonjour,

    Avez-vous pu tester la prise en charge de l’inclinaison du stylet? J’ai reçu mon inkling hier et je ne sais pas comment gérer cette inclinaison. Il y a également dans les paramètres de skecht manager la possibilité de calibrer la pression du stylet, mais je ne vois aucune différence en changeant de réglage. Est-ce la même chose pour vous? Le produit étant nouveau il n’y a pas beaucoup de feedback et je n’ai pas encore eu de réponse sur le forum de wacom.

  8. silverfire says:

    Et bien merci beaucoup pour ce témoignage. Je vais rester avec ma vieille tablette. Elle et moi on a gardé les cochons ensemble alors tu penses !

  9. setoan says:

    Super test, c’est plus parlant avec des images
    je vais attendre les versions supérieures pour l’acheter, ca me permettra d’économiser.

    Pour ce qui est des sorties croquis, why not à l’arrivée des beaux jours ( compter avril ( chohotte inside ) )
    A+

  10. Yoroshi says:

    Et bien,bien que plein de gens disent du mal de Inkling ,je pense que je vais l’acheter . J’utilise la vectorisation a 100 % donc si le rendu vectoriel est largement satisfaisant comme tu me dis :c’est ce qu’il me faut .

  11. Manu says:

    Salut, et bien moi je fais parti des pigeons….
    Je regrette de ne pas avoir trouvé ton post plus tôt…

  12. alice says:

    Après quelques essais désastreux… j’ai enfin un rendu plus fidèle car en effet il faut évidement régler les paramètres de calibrage du stylet, autrement dit, choisir la sensibilité, le fait que l’on soit droitier ou gaucher, la précision du trait (fort ou faible), et surtout l’étalonnage de la zone de travail… je vous l’accorde il m’a fallu du temps pour trouver ces réglages mais avec un peu de patience, l’outil est tout de même génial!

  13. Saint-Thomas says:

    J’ai reçu ce joli joujou il y a quelques semaines.
    Au début : déçu ! Le rendu était loin d’être fidèle au dessin initial.

    Puis, à force de tests & paramétrages j’arrive enfin à avoir des résultats corrects.

    Il ne me reste plus qu’à apprendre à dessiner … ;o)

  14. diane says:

    je l’ai à Noël… je suis contente du rendu final.
    SAUF QUE : en panne après 5-6 dessins !!!! je suis complètement écœurée… pour 175€, je me ramasse avec le renvoi en SAV, x-semaines pour le ravoir… et pas de jouet pour dessiner !
    Bon produit mais qu’un truc tombe en passe après 1 semaine (O_o) moyennement contente !

  15. Potybee says:

    Bonjour !

    Merci pour ce test complet et la recherche de solutions aux différents problèmes que pose la Inkling.
    Lorsque le produit est sortie en 2012 (fin 2012 je crois bien) j’ai bien failli sauter dessus. Mais le prix (170€ à l’époque) m’a rebuté, de plus je pratique le dessin depuis des années et je sais ce qu’offre un stylo comme rendu (surtout à bille, faut aimer et maitriser !)

    Cependant un ami me l’a offert dernièrement (pour la modique somme de 50€, une sacrée marge en 1an et demi qui laisse réfléchir…)

    Et tout comme vous, j’ai été très déçu par ce décalage entre le dessin et le scan fait par l’appareil. Ce qui nous oblige à retravailler l’image intégralement sur logiciel, après coup.
    Finalement mon scanner garde sa place dans mon bureau et ma Inkling prends la poussière.

    L’imprécision du produit ne le destine pas à des professionnels !

Laisser un commentaire